COP27:  Le Gabon abritera en mars 2023 un sommet One Planet consacré aux enjeux forestiers.

  Selon l’ambassade France, en marge  de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatique qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte, le Président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba et son homologue français, Emmanuel MACRON,  ont annoncé que se tiendrait à Libreville en mars 2023 un sommet One Planet consacré […]

Biodiversité   |     |   RAM   |   gabonenvironnement.com

 

Selon l’ambassade France, en marge  de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatique qui se tient à Charm el-Cheikh en Egypte, le Président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba et son homologue français, Emmanuel MACRON,  ont annoncé que se tiendrait à Libreville en mars 2023 un sommet One Planet consacré aux enjeux forestiers.

Ce sommet sera notamment l’occasion d’avancer de manière ambitieuse sur la préservation des forêts tropicales, qui sont au cœur des enjeux climat et biodiversité.

À l’initiative du président de la République et en coopération avec les Etats-Unis et la Chine, un événement One Planet à la COP27 a réuni des chefs d’Etat et de gouvernement et des ministres d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine ; ainsi que des dirigeants d’organisations internationales et de la société civile. La discussion a porté sur l’enjeu des réserves vitales de carbone et de biodiversité et le lancement de nouveaux partenariats pour le climat et la biodiversité.

Les participants ont affirmé la nécessité de protéger en priorité les réserves vitales de carbone et de biodiversité. Ces espaces sont à la fois des stocks naturels de carbone et des espaces riches en biodiversité, comme les forêts anciennes, les tourbières ou les mangroves. Ils couvrent moins de 14% de la surface de la Terre et concentrent plus de 75% de ce que les scientifiques appellent le « carbone irrécupérable » et 91% des habitats des espèces vertébrées. Si ces paysages sont détruits, de grandes quantités de carbone seront libérées dans l’atmosphère et de nombreuses espèces de faune et de flore risquent de disparaitre, accélérant dangereusement le changement climatique et la perte de biodiversité.

Pour préserver ces espaces, les dirigeants internationaux réunis à l’occasion de cet événement ont annoncé leur volonté de travailler ensemble à la constitution de Partenariats pour la Conservation Positive (Positive Conservation Partnerships – PCP). Ces nouveaux partenariats permettront de conférer à ces réserves vitales de carbone et de biodiversité un statut particulier au niveau international, et de proposer aux Etats qui les abritent des contrats politiques et financiers leur permettant de garantir leur conservation. Le Costa-Rica jouera à un rôle clé dans cette initiative, dans le cadre de la Coalition de la haute ambition pour la Nature et les Peuples, qui visent à protéger 30% des espaces marins et terrestres d’ici 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

A lire aussi