Semaine Africaine du Climat : La FAO partage ses bonnes pratiques en matière résilience climatique

Au cours de cet évènement, la FAO  a le 30 août 2022 organisé une communication  sur  la résilience en Afrique centrale.  le  Chef d’équipe Résilience, Walter de Oliveira, a partagé les expériences de l’organisation sur les stratégies de résilience pour transformer les systèmes alimentaires et répondre aux défis du changement climatique. « Si la résilience est la […]

Agriculture   |     |   RAM   |   gabonenvironnement.com

Au cours de cet évènement, la FAO  a le 30 août 2022 organisé une communication  sur  la résilience en Afrique centrale.

 le  Chef d’équipe Résilience, Walter de Oliveira, a partagé les expériences de l’organisation sur les stratégies de résilience pour transformer les systèmes alimentaires et répondre aux défis du changement climatique.

« Si la résilience est la capacité à prévenir les catastrophes et les crises ainsi qu’à les anticiper, s’y adapter pour s’en remettre de manière rapide, efficace et durable, elle exige une meilleure cohérence et une plus forte intégration des stratégies d’aide humanitaire, de développement et d’investissement pour appuyer les communautés locales et toutes les autres parties prenantes, notamment les institutions nationales, régionales et internationales, ainsi que les organisations universitaires et de la société civile. Ceci est particulièrement important dans les pays où l’ampleur et la gravité de la crise alimentaire dépassent les ressources et les capacités locales requises pour y répondre rapidement et efficacement », a souligné l’expert.

L’interrelation entre les objectifs d’urgence et de résilience est un trait caractéristique du travail de la FAO dans les contextes humanitaires, dont le but est d’aider les personnes les plus vulnérables dans l’immédiat tout en les soutenant pour sortir durablement de l’insécurité alimentaire aiguë.

Avec son nouveau cadre stratégique 2022-2031, la FAO prévoit de  » fournir une assistance à 60 millions de personnes par an par le biais d’interventions d’urgence et de résilience, et par des investissements dans des actions préventives et anticipatives qui réduiront les besoins humanitaires à l’avenir et permettront un développement durable. Cet objectif, représente une augmentation d’environ 100 % du nombre de personnes assistées en 2021 par la FAO.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager

A lire aussi